pouvoir s'endormir, et dormir suffisamment.

                                                                                    http://nounoudunord.n.o.pic.centerblog.net/426afc52.jpg

je voulais vous parler d'un article que j'ai lu sur EJE journal, au sujet de l'endormissement. ce moment où l'on "se déconnecte du monde extérieur et de ses attraits, quand on embarque seul dans le gouffre de la nuit, où l'on lâche prise, baisse notre vigilence, que l'on accepte de perdre le contrôle, le moment où l'enfant lâche la main de sa maman ou de sa nounou"...

sale moment si l'on n'y a pas été éduqué !

souvent les nourrissons arrivent chez nous avec pour habitude de s'endormir dans les bras de ses parents, ou éventuellement après un tour en auto...

en plus de se séparer de son parent le matin, il faut en plus qu'il se sépare de cette nouvelle personne qui s'occupe de lui, dans un lit qu'il ne connait même pas !

" les petits dormeurs grandissent bien, mais sont continuellement en dette de sommeil, sont un peu plus irritables, font des crises plus facilement que les autres, et ont des accès de somnolence beaucoup plus fréquents. peu d'enfants demandent à aller se coucher dès qu'ils sont fatigués, beaucoup n'aiment pas être seuls dans leur lit, n'arrivent pas à faire la sieste le week-end, ne lâchent pas prise et font de la résistance, dormir deviendra leur cauchemar, ils ont peur du noir.

moins l'enfant connaitra de limites dans le reste de la journée, plus l'heure du coucher sera mal acceptée. et toute la famille veillera dans le même cauchemar.

il faut apprendre à être seul avec soi-même, ne pas être jaloux d'être exclus du temps pour les plus grands, de ne pas avoir pu évacuer son chagrin, ou supporter un peu de frustration pour ces quelques désirs.

Le plaisir de dormir ça s'apprend = savoir qu'ensuite l'enfant aura un regain d'énergie, après la nuit viendra un nouveau jour, un nouveau jeu, un goûter, le retour de papa ou maman, et personne ne peut dormir à la place de l'enfant ! soit on dort soit on ne dort pas. il faut se déconnecter du monde extérieur et de ses attraits, lâcher prise !

laisser venir les rêves, qui ouvrent l'enfant à tout ce qui le tracasse, ses désirs de toute-puissance, ses craintes, son agressivité, ses angoisses de mort, d'abandon, de perte de ses parents, de possession et de dévoration, ses frustrations, son impuissance ou sa fragilité.

c'est un travail nécessaire de digestion et d'intégration des émotions, les images de la pensée psychique et d'ailleurs au travers des personnages il peut exprimer ses désirs les plus forts, comme quand le vilain loup qui veut manger son frêre le libère de la culpabilité de la rivalité.

l'enfant peut alors bien grandir.

quand le corps se repose l'organisme se régénère en fonctionnant à un autre rythme, les muscles se reposent, les toxines sont éliminées, les connections neuronales se réorganisent, la mémoire se renforce, les capacités d'attention et de concentration sont rechargées.

ne pas accorder une place importante au sommeil de l'enfant est une punition, une frustration intolérable, une façon d'empêcher le tout petit de profiter de sa vie.

je vous ai déjà dit que je trouvais ça maltraitant. plus nous lui apprendrons l'art de bien dormir, avec son jardin secret, plus nous l'armerons pour plus tard.

nous sommes parmi les pays d'Europe le plus grand consommateur de somnifères et la mauvaise gestion du sommeil prend ses racines dans la petite enfance.

il faut bien user d'autorité pour les préserver de tout ce qui les détourne du goût de dormir."

et c'est là que j'en ai pris pour mon grade, dans un autre article on me dit qu'il faut laisser l'enfant seul avec lui-même au moment de l'endormissement = pas de musique, pas de lumières ! en règle générale, sauf les exceptions pour certains !

pour ne pas instaurer de dépendance aux sons et aux lumières. car certains ne peuvent se déconnecter que dans le silence.

chaque enfant doit avoir la chance de s'approprier ses conditions pour son bon sommeil.

ils sont déjà énormément envahis par les sons du jour, surtout dans les accueils collectifs, (c'est un magazine plutôt destiné aux crèches).

justement moi qui était si fière d'avoir instauré la musique relaxante et les jeux de lumières depuis la nouvelle salle de jeux !!!

ce que mes parents plébiscitent, c'est la musique, ce que les enfants me réclament tous les jours, ce sont les lumières !!!

du coup aujourd'hui je n'ai rien mis, et personne n'a rien demandé. c'est un bon test pour montrer qu'ils ne sont pas si accrocs que ça.

du coup je vais recommencer par intermitences...

chez moi ils dorment à 4 dans la même pièce, et ceux qui se laissent vraiment aller ne sont pas du tout dérangés par les autres. ils dorment souvent tous les 4. ça les prépare doucement à la maternelle.

ceux qui ont du mal à se laisser aller, je les prends avec moi dans une autre pièce, parce que c'est plus facile ainsi, plus confortable pour tous. il faut penser à tout le monde quand on vit à plusieurs. et la particularité de l'accueil chez l'ass mat c'est qu'il est cousu sur mesure !

Commentaires