10000 questions à la fois ça me fatigue.

aucun oubli de pipis, aucun caca de malade = aujourd'hui c'est moi qui suis flagada tandis que les 4 zozos débordent d'énergie.

les 2 grands me saoûlent de questions.

et pourquoi la cloche, et il est où le clocher, et pourquoi la dame elle vient plus au ram. et pourquoi Alain il mange pas avec nous. et pourquoi il faut lui garder du saumon ?

certains jours je trouve ça précoce de s'intéresser à tout autour de nous.

d'autres jours je dis stop.

je n'en peux plus. ils s'en vont jouer, et puis reviennent me poser juste une enième question.

Picoti que j'ai acheté hier et qui parle de la fête de papa. exactement de la même manière les enfants sont contents aussi bien de faire quelque chose pour maman et pour papa. ça se passe facilement quand il n'y a pas de gros problèmes familiaux. mais la question c'est est ce que c'est bien le rôle de la nounou de faire "faire plaisir "?

avons-nous un droit de regard sur ce qui passe dans l'intimité des familles ? je ne le crois pas personnellement. c'est un peu trop décider à la place des autres.

 pourtant il y a du collage dans l'air.
-  il est pour qui le cadeau ?
- tu n'as pas besoin de le savoir
- c'est nounou y décide ?

 pendant la promenade Eva perdait ses jolies bottes neuves. saviez-vous que c'est la bête noire des nounous ? plus d'une fois j'ai du revenir en arrière pour chercher la chaussure neuve- en- cuir-très chère perdue.

alors il ne faut pas vous étonner quand vous voyez mes bébés pieds nus...

 allo ?


non, c'est moi qui le veut le téléphone ! il faut passer du temps à expérimenter ce qui se passe quand on se pousse, quand on arrache le jouet à l'autre, quand c'est l'autre qui a le dessus, voici la socialisation. il faut composer avec les tempéraments des autres en face de soi, chacun doit sortir son épingle du jeu et ce n'est qu'en étant mis face à des difficultés que l'on peut se chercher sa solution. c'est un entrainement à la négociation.

 - moi veut pas la patate douce.
(mais j'ai triché, j'ai tout mélangé avec la carotte, c'est de la même couleur !) = il a demandé du rab !

là il faut arriver à enfiler les chaussures de copain.

et puis quand je les mets coucher, c'est vraiment le bonheur. déjà je sens que je vais reprendre mes esprits, c'est usant de ne jamais être seule pour moi. mais ils sont si mignons. ils aiment le rituel. même le petit Théo s'allonge quand il me voit prendre la couverture, il sourit en murmurant zaza mais ça veut dire en fait dodo, il faut juste le connaître !

franchement je trouve ça tellement beau que des enfants s'abandonnent à l'obscurité, à 4 dans la même pièce, tous les midis j'ai l'impression d'être une reine.

Commentaires