tant que vous ne l'aurez pas vu de vos yeux

c'est à partir de combien de mois d'accueil que le parent va déclarer sa confiance en la nounou de son bébé ?

on ne sait pas, je pense que c'est proportionnel à la quantité de méfiance qui est propre à chacun de nous.

et c'est ça qui remplit nos conditions de vie. pour peu qu'une ass mat dans les parages n'aie pas bien fait son travail, on se retrouve aussi vite dans la catégorie des métiers qui ne servent qu'à ne pas perdre les allocations.

parfois les ass mat sont employées par défaut, et surtout pour un premier enfant.

moi je ne jette pas la pierre car lorsque j'étais maman j'avais une peur bleue de ces vieilles mégères à qui je n'aurais pour rien au monde confié mon enfant.

et puis un jour je suis devenue nounou, un peu par défaut, surtout par hasard.

mais si je m'intéresse à quelque chose ce n'est jamais par défaut mais plutôt avec passion.

je voulais être une nounou telle que j'aurais rêvé de choisir pour mes enfants. alors je me suis impliquée.

mais je me rends compte que j'ai beau donner des preuves écrites de mes compétences à mes nouveaux employeurs lorsque nous signons les contrats, je vois qu'ils ont beau se dépêcher de signer car on leur a dit que j'avais beaucoup de demandes, il leur faudra quand même plusieurs mois avant qu'ils aient eu le temps de bien me tester, tout ce temps où de mon côté j'ai bien ressenti leurs émotions sans jamais leur montrer.

c'est je pense prendre de la bouteille, quand on regarde les autres s'inquiéter mais qu'on leur laisse le temps de s'inquiéter sans rien précipiter.

c'est comme en motricité libre, rien ne sert de rabâcher, puisque c'est à force d'essais que la réussite intervient. maintenant je le sais.

rien ne sert de clâmer que je suis une bonne assistante maternelle, tant que vous ne l'aurez pas vérifié de vous-même vous aurez toujours un peu peur de vous être trompés.

c'est ainsi que va la vie pour tous ces chérubins  que l'on aime.


Commentaires