si on regarde notre taux horaire par rapport au temps passé à travailler on tombe à ras les paquerettes.

à la mi-juin nous investissons une autre terrasse car il fait trop chaud à l'est.

curieusement nous nous retrouvons plein sud, mais parce qu'elle est abritée du soleil toute la matinée, après midi, on n'y tiendra plus.

il faudra investir la terrasse ouest, mais elle n'est pas faite ! ou alors au nord ce serait bien le top encore.

quelle chance de vivre à la campagne dans une maison de plein pied.

nous n'avons pas de piscine nous et je bave d'envie en voyant ceux qui me montrent la leur. mais en contrepartie nous n'avons pas de piscine...à nettoyer....

c'est surtout qu'en Savoie une piscine extérieure c'est peu de journées d'utilisation à cause de la météo. à moins de la couvrir et de la chauffer... il faut que je persuade mon mari pour nos vieux jours...à négocier. ça ne sera pas facile.

en attendant j'ai une piscine gonflable pas encore gonflée = j'hésite niveau bouillon de culture de bactéries...


voici le plateau du petit déjeuner = 1 verre de yop, 1 verre de jus de fruit et une poignée de céréales au chocolat. gros appétit ce matin mon client.

ce midi succès encore avec des pois chiche, de la tomate crue, de la dinde rôtie, du crabe en surimi, de la compte de pommes.


et au bout de quelques courses dans la pelouse, le chapeau est resté en plan.


et je vous montre mes coquelicots.

les artistes ont donné du pinceau dans une grande concentration sur "ce qui pourrait être un cadeau pour la fête de quelqu'un que l'on aime".

je ne dis pas ici le nom, mais je l'ai proposé aux enfants qui se sont empressés de se mettre à la tâche. dommage que je ne puisse vous montrer les vidéos, c'est impressionnant de les voir s'appliquer.

moi j'ai coupé quelques branches, lavé quelques fleurs de mon faux bouquet que je laisse dehors avec le jet, et s'en est suivie une belle partie de jeux d'eau, même moi j'ai été trempée. sans le vouloir par contre.

je me rends compte que je n'ai pas du tout commencé la mise en place de la dînette, ben quoi ? le temps passe si vite...je n'arrive plus à suivre. ce matin j'étais avec 2 grands de 27 et 29 mois, c'est d'un marrant quand ils se parlent. ils me font des réflexions souvent pertinentes alors je m'arrête pour constater qu'ils ont raison. ou ils balancent des trucs qui ne sont pas forcément exacts, mais en tout cas au moment où ils le disent ils en sont convaincus.

ils disent qu'ils ne veulent pas dormir chez nounou, je ne sais pas ce qui leur prend en ce moment, ça fait plusieurs fois qu'ils me le disent, et pourtant quand je les couche ils sont heureux comme tout et me disent "à tout  à l'heure nounou".

là je leur ai branché les lumières, depuis longtemps je ne les avais plus remises. ils étaient dans un autre monde contemplatif.

et moi j'ai envie de lire tous les documents que j'ai mis de côté pour apprendre à encore mieux me comporter avec eux. il y a tant de ressources que je n'ai toujours pas exploitées. bien entendu que dans une autre vie je pourrai fort bien être encore nounou. 

c'est un métier vraiment où l'on peut s'épanouir, j'encourage tout le monde à le faire. mais attention, il faut le voir comme une profession plus libérale que salariée car il y a énormément de gestion administrative, qui peut difficilement se faire pendant nos heures payées.un peu pendant les siestes.

et justement il y a énormément de formation professionnelle à mettre en place, ce qui ne semble pas non plus pouvoir se prendre en même temps que nos heures travaillées. du coup si on regarde notre taux horaire par rapport au temps passé à travailler on tombe d'un coup à ras les pâquerettes.

c'est un choix de qualité de vie. il en faut pour tous.

Commentaires