c'est le principe de la motricité libre.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Théo a 7 mois et il sait parfaitement ramper jusque là où ça l'intéresse. Il appuie sur ses mains, tend ses bras à la verticale au dessus de ses mains en pivotant ses épaules, et hisse son petit corps jusqu'à pouvoir redéplacer ses mains d'une dizaine de centimètres. il est devenu une menace pour les jouets. car maintenant il peut avoir quasiment tout ce qu'il veut et qui se trouve au sol.

dans quelques semaines il aura compris qu'il peut faire mieux en se mettant à genoux pour attraper les jouets un peu plus haut.

et encore plus tard il va vouloir attraper les jouets qui seront carrément en hauteur.
ce matin il a joué longtemps à côté de ses camarades. il est encore trop petit pour jouer avec eux, il n'a pas fini encore de comprendre le principe du jeu avec un copain. il s'entraîne car il est très content d'être "avec".

c'est le principe de la motricité libre.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Eva a 9 mois, elle est arrivée avec son grand sourire, elle veut tellement nous montrer qu'elle est contente que ça vire quasiment à la grimace de sourire. comment dire que je l'adore ? je passe mon temps à la guetter, comme pour me prouver qu'elle est bien épanouie. comme si on pouvait penser que hors de sa famille un enfant perdrait de son potentiel. je veux montrer que bien au contraire, tous les contacts des touts petits sont des sources d'enrichissements. plus il s'imprègne de styles différents et plus sa personnalité sera riche d'ouverture vers les autres.
Eva se met debout toute seule,contre un meuble et si elle en a l'envie, elle sait se rassoir toute seule.

c'est le principe de la motricité libre. 
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Joris 31 mois n'a plus son repère habituel car Théo est absent. et Théo représente l'ennemi et le meilleur copain à la fois. C'est grâce à lui que Joris apprend à gérer ses pulsions pour supporter l'existence d'un autre en face de soi. et vive et versa pour Théo qui se confronte tous les jours à sa frustration de ne pas pouvoir tout avoir pour lui seul.

du coup il est obligé de prendre sur lui et d'aller chercher une autre manière de remplir sa journée. il fouille dans les caisses à la recherche du bonheur parfait. vu comme il est absorbé dans ses gestes, je déduis qu'il a réussi à se fabriquer son bonheur dans un jeu.


c'est le principe de la motricité libre. 

et puis il court tout seul au wc dès qu'il en ressent l'envie, il sait baisser tout seul son pantalon et le remonter, il grimpe sur le marche-pied sans moi et en redescend aussi.

c'est à ce moment de sa croissance que son cerveau s'est trouvé capable de lui donner les moyens de s'auto-contrôler. il sait retenir et expulser. ses mains sont assez fortes pour descendre le pantalon. et chaque cerveau a son cheminement propre pour arriver au même but. il n'y a pas de fourchette stricte. c'est comme pour la couleur des yeux.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

tandis que moi sur mon fauteuil je note tout ce que vous êtes en train de lire, pour que les parents participent même s'ils ne voient pas en même temps que moi, et pour que tous ceux qui s'intéressent aux différentes manières d'éduquer puissent avancer dans leur propre raisonnement, que ce que j'écris leur serve de point de départ de leur réflexion professionnelle, de la même manière que j'aime lire comment font mes collègues pour que dans ma tête se mettent en place mes projets éducatifs de demain. il ne faut pas être coincé dans la petite enfance.

Commentaires