la bâche qu'il m'a mise Théo ce matin !

- bientôt tu ne viendras plus chez moi Théo, demain c'est le dernier jour.
- oui viendra plus cé nounou.
- et demain je vais te faire un cadeau.
- pourquoi tu vas me faire un cadeau ?
- pour te montrer que je t'aime et que je suis contente de t'avoir gardé.
- moi aime maman !


bon, tant pis hein ?

j'en remets un dose dans la poussette =
- alors tu n'aimes pas nounou ?
- non
- un petit peu quand même ?
- non

mais il s'en fou royalement que je ressente de la peine ce petit, il me balance ça, naturellement.

na-tu-re-llement jai bien dit na-tu-tellement, vous en connaissez beaucoup vous des nounous qui ne seraient pas vexées en se prenant un vent pareil ?

je ne le suis pas. parce que c'est tout à fait normal ce qu'il me dit. il n'aime que sa maman. et moi, je ne suis que celle qui a fait qu'il a grandi gaiement tous ces mois.

en fait quand il courait pour venir chez moi, ce n'était absolument pas pour moi, c'était pour le bonheur de vivre sa vie de petit garçon avec ses copains et ses copines, et les jouets.

par contre au parc Eva avait perdu sa chaussure en se débattant car elle ne voulait pas rentrer à la maison, j'en ai fait un petit jeu pour faire cesser le caprice.

y'en a un qui était lui pressé de rentrer à la maison, il était monté seul dans la poussette et attendait en nous regardant jouer, devinez qui a quitté une de ses chaussures et l'a lancée au sol pour que je joue avec lui aussi ?

si, c'est moi qui l'ai ramassée, mine de rien, et je lui ai dit les mêmes mots qu'à Eva, parce qu'il en rêvait...



Commentaires