Les parents manipulateurs

Les parents manipulateurs


Si la manipulation est un instrument de contrôle délibéré, elle devient destructrice. Les parents cachent leurs motivations, l’enfant est dans la confusion.


Les parents jouent au « bon samaritain » en provoquant des situations ou l’enfant a besoin d’eux. L’enfant n’est plus libre et le sentiment de compétence est étouffé. S’il essaie d’exprimer sa frustration, il se sent coupable devant la « bonté » du parent et ce dernier prend des attitudes de « martyr ».



Il y a souvent dépression chez l’adulte qui avait de tels parents.

La rivalité fraternelle est également utilisée en comparant les enfants, les uns aux autres. L’enfant est alors poussé à faire ce que les parents désirent pour regagner leur faveur.


Il y a 2 façons de réagir, mais dans les deux cas on est contrôlé par les parents :


-         La capitulation.


-         La révolte. En se révoltant l’enfant essaie de se libérer de la fusion et du contrôle étouffant. C’est une révolte autodestructrice car en réaction à un parent et non une manifestation active de libre choix.


La révolte et l’autodestruction peuvent subsister longtemps après la mort des parents qui exercent une sorte de contrôle outre-tombe. Les croyances et la culpabilité transmises par les parents morts continuent à diriger les personnes restantes.

Commentaires