c'est ça le bon côté du métier, travailler dehors !

quand on n'est pas dans un mauvais jour, et si par exemple le temps est splendide...


on peut prendre du plaisir à cuisiner des plats mitonnés



des carottes vichy, une crique de pommes de terre, des cotelettes d'agneau, du pain et du gruyère, 1 pomme. Eva dort dans le transat sous la glycine qui n'est pas encore en fleurs.

les grands jouent autour de la maison.

et comme c'est bon de traîner à table. d'ordinaire je suis pressée de débarrasser, mais là, non, je regarde la nature et les autos qui passent sur la route. à chaque fois qu'un camion passe Joris dit "tracteur".

et pendant que j'ai cuisiné le repas, j'avais mon apprenti qui ne quittait pas des yeux mon robot = c'est Théo qui rêve un jour de devenir cuistot, à lui les gamelles et les robots.
tandis que Tom a eu un mal fou à gérer des tuyaux en plastique qui partaient dans tous les sens, et Joris a trouvé le moyen de passer dans le trou d'une chaise de salon de jardin et il n'arrivait plus à en sortir.

là vraiment je tiens le plus beau métier du monde.

Commentaires

agnès a dit…
J'aime bien ton article, oui ces jours là valent pour tous les autres où rien ne va....
Faïza a dit…
tu as raison!