c'est à partir du local que se fait le travail

c'est incroyable, tout proviendrait essentiellement du local, suivant le local qui est à notre disposition on ne peut pas travailler de la même façon.

si on travaille dans son lieu de vie de famille ce sera différent de si l'on possède un espace réservé à l'accueil des enfants. et si l'on est en structure collective le taux d'espace par enfant aura certainement une incidence sur la manière de travailler des éducateurs.

ce sont des constatations personnelles bien sûr, rien de sérieux.

mais je me regarde tous les jours -parce que je le vaux bien.

et là je vois que je ne suis plus la même nounou.

j'organise mes journées en fonction de la nouvelle salle de jeux qui implique qu'on la quitte pour aller manger ou se laver les mains ou aller aux toilettes, et aussi pour l'heure extérieure il me faut une organisation sur mesure pour accompagner les enfants dans l'espace qui est sécurisé par la clôture. ce n'est pas encore tout en place, ne serait-ce qu'à cause des matériaux qui sont empilés sur la terrasse.

maintenant que les jouets sont centralisés, presque tous triés, pas encore tous propres, mais faciles à retrouver, maintenant que les enfants ont beaucoup de place pour se disperser, les journées ne sont plus comme avant. moi je suis tout près et moins distraite par mes tâches domestiques.

le soir je n'ai plus à tout redresser puisque je redresse en journée parmi les enfants. je suis plus disponible pour les regarder et je réponds plus calmement à leurs demandes, je me donne du temps aussi pour ne pas répondre lorsque je veux que ce soit eux qui cherchent leurs réponses.

niveau sécurité je ne crains vraiment plus rien, les enfants sont toujours tout près, même là je suis dans le salon et eux dorment à 4 mètres de moi, la porte est ouverte et j'entends tout.

je me sens en symbiose avec eux.

je n'ai plus très envie de faire des ateliers. surtout depuis que j'ai lu qu'1 par semaine était bien assez. je crois que c'est Laurence Rameau qui l'a dit.

c'est la culture inverse de celle que je me croyais devoir accomplir il y a quelques années quand je pensais que plus on faisait d'activité et meilleure ass mat on deviendrait.

maintenant je suis davantage "plus on laisse l'enfant progresser seul, se chercher sa manière d'apprendre en jouant, plus on le regarde pour montrer sa présence, et plus on a des chances de le respecter.

c'est comme à la sieste, le fait de m'allonger avec eux, ça fait toute la différence. nous avons écouté de la flûte pour nous endormir, - et c'était de la flûte rapide puisque ça n'a pas pris 5 minutes.

Commentaires