analyse d'une séance d'expression plastique avec mes touts petits


Ils ont 25 mois, 17 mois et 15 mois ce matin.

Le papa de Lucas nous a récupéré de grandes affiches, et c'est précieux de pouvoir peindre sur de grands supports gratuits, merci beaucoup.

ce matin nous faisons peinture, et je vais vous montrer d'après les photos que j'ai prises comment je traduis éducativement ce qui s'est déroulé. sans prétention, mais c'est mon métier tel que je le pratique, ça me fait plaisir de vous le porter à analyser de votre côté.

Tout d'abord c'est monsieur Robin. oui je cite son prénom. je ne vois pas ce qui pourrait lui faire du tort. ici c'est un blog de nounou qui parle de ce qui se passe chez les nounous. pour pouvoir avancer, et améliorer ma façon de travailler. toutes les ass mat rencontrent les situations que je vis et elles les traitent chacune à leur manière. ce n'est certainement pas en ne parlant que des choses superficielles que l'on peut faire avancer le métier, changer nos manières de penser.

tant qu'on le fait professionnellement, avec respect pour toutes les familles et tous les collègues de la Petite Enfance. ça comprend le Conseil Général et la PMI que nous devons respecter comme des instances qui contrôlent la bonne exécution des conditions de l'agrément. c'est dans le référentiel de l'attribution des agréments. De toute façon critiquer pour le principe ça n'est jamais constructif. mais bon  ici j'ai tendance à écrire tout cash ce que je pense, je râle un peu- et je sais me critiquer moi-même aussi.

voici notre petite activité encadrée du jour.

j'ai sorti la nappe cirée, (canettes de bières, pas top pour des bébés, heureusement qu'ils n'ont pas l'air de les regarder) il faut que je la change promis.
j'ai installé les feuilles de papier glacé. 3 nuances de peinture, une pour chaque enfant. je demande à Robin laquelle il veut. je lui montre comment tremper la voiture dans l'assiette de peinture, puis rouler et imprimer des traces sur le papier. A 2 ans, ça  y est l'activité peinture est plus personnelle et constructive. l'enfant de cet âge prend les choses en mains, il veut bien tout essayer, il n'a plus peur de se salir les mains mais il met encore la peinture à la bouche, c'est trop fort comme tentation.

dès qu'il arrive avec son papa je parle de mon projet pour ce matin, Robin est très motivé, je sens qu'il partirait au bout du monde pour participer à l'atelier. il me regarde préparer, il essaie de comprendre.


aussitôt montré, aussitôt lancé. il ne s'occupe plus de moi, il est dans son truc, il décide seul de ses effets, il expérimente. de temps en temps je rajoute un nouveau pinceau, je change la couleur; je propose un bouchon pour tamponner, de la farine pour saupoudrer, des brosses plates et je montre comment les utiliser pour différents effets, je montre comment faire des ronds avec un verre. Robin s'applique je sens qu'il se fait du bien.


tandis que ouistiti en arrivant a besoin de montrer qu'il n'est pas d'accord, il ne veut pas laisser partir sa maman. tant que sa maman est là, il se rebiffe, il crie, il fait le désagréable. 

mais c'est une étape normale et nécessaire avant que le petit enfant franchisse son cap et trouve le moyen pour ne plus souffrir de la séparation. il faudra pour cela qu'il soit assez rassuré de ne jamais être abandonné. 

chacun a son cap à franchir, à chacun son heure, et il faudra patienter sans empêcher l' enfant de s'exprimer, sinon c'est de la douleur rentrée et ça peut faire très mal un jour.


imperturbable, Robin se paie une bonne tranche de peinture


tiens tiens, on dirait que ouistiti tient un pinceau dans la main, déjà ? les crises sont de plus en plus courtes, et même nulles quand c'est le papa qui dépose son enfant. l'enfant ne reste plus bloqué longtemps, il s'est mis dans la partie dans les 5 mn et n'est plus du tout fâché.




là il me parle



par contre à 17 mois on est encore un peu petit pour profiter comme un grand de l'expression peinture, on aime mieux parfois toucher les roues pleines de peinture, mais c'est très bien aussi. 
ce qui se passe c'est que les petits observent comment font les grands. il y a ce que dit la nounou, ce qu'elle montre, comment elle incite à participer, 

et puis il y a ce que font les grands, comment ils utilisent les jouets, c'est la notice d'emploi en images, le tutoriel personnifié.

 c'est pour ça que les plus petits ont beaucoup à gagner à se trouver en accueil avec des plus grands. c'est pour ça que ça m'ennuierait beaucoup que les 2 ans entrent à l'école, même si je l'avoue, j'adore la tranche 0-2 ans, par exemple 18 mois c'est le top pour l'éveil.




ah ça y est Ouistiti se met à faire rouler le camion, au début il ne voulait pas.



Tigrou n'est pas en forme a dit sa maman, mal dormi, nez bouché, suppo, 

je ne sais pas comment ça se passe chez vous, en Savoie c'est parti pour la gastro, la trachéite, et même la coqueluche. on ne parle pas des nez qui coulent et des cacas bien liquides. 

quand il arrive avec sa maman Tigrou est en colère et il le crie.


mais il est si curieux qu'il oublie illico tous ses soucis, il faut qu'il voie ce qui se passe sur la table de nounou. y'en a un de ces bazars ! nounou montre comment utiliser tous les outils. 

comme Ouistiti, 

Tigrou ne va pas participer autant que Robin, mais il va tirer beaucoup de leçons juste à cotoyer ses copains. il va être extrèmement occupé et concentré à les regarder, en même temps il va un peu toucher l'atelier, 

mais à cet âge ils sont plus dans la découverte que dans la pratique, ils doivent intégrer tant de nouvelles connaissances. 

alors qu'ils n'ont pas forcément encore réglé le problème de la séparation.




et alors il faut bien dire que pour 1/4 d'heure de peinture il y a eu 1/4 d'heure de mise en place. l'enfilage des tabliers, c'est une épreuve pour les petits, ils n'aiment pas du tout. ensuite il faut procéder au lavage des mains et des bouches, c'est pas facile car la gouache ça sèche bien.
ensuite il faudra laver tout le matériel, les autos, les pinceaux, etc, décider de si je découpe les grandes feuilles ou si je les laisse entières. noter les initiales. laver la nappe.

1/4 d'heure de peinture = 3/4 d'heure de travail en plus pour nounou.
mais pas d' hésitation sur la nécessité de  mettre en place tous les jours un atelier.

ce que j'ai envie de dire aussi c'est que j'ai passé moi aussi  mon nouveau cap. à force de me documenter et de fouiller le net à la recherche de ce qui se fait de plus beau en petite enfance, 

j'ai intégré que je ne veux plus proposer aux enfants que des activités qu'ils sont capables de mener en autonomie et sans chercher à montrer forcément un résultat artistique.

ce que je veux proposer, c'est  beaucoup de matières à explorer, le plus possible de manières différentes de jouer, je veux sortir des sentiers battus mais laisser toute la place à l'exploration individuelle.

10 commentaires:

Françoise a dit…

Je fais aussi des activités peinture et tu as raison de le faire dans ces conditions! Peu importe le résultat, seul le plaisir d'explorer, d'expérimenter compte! Bisous Pascale

Pascale Perrillat a dit…

merci Françoise. bonne après-midi.

Sophie De Oliveira a dit…

oh les voitures ! c'est bien ça ! Pour les nettoyer ensuite par contre ça doit pas être facile !

Pascale Perrillat a dit…

si je les ai mises à tremper.

SAM a dit…

Non pas que je copie sur toi mais je me remets aussi en question sur les activités avec les enfants : j'ai lu sur un blog d'une EJE devenue ass mat un article bien intéressant à ce sujet : entre autre elle rapportait que si c'est pour faire à la place de l'enfant ce n'est pas la peine. L'experimentation c'est vraiment l'idéal et toN activité de peinture en est bien représentative.
Bises

Pascale Perrillat a dit…

oui, je me suis penchée sur des textes de spécialistes qui vont dans ce sens, et en le pratiquant je me rends compte que la vie est bien plus simple quand on laisse un enfant faire lui-même ses apprentissages. ce que l'on préconise pour la marche vaut pour tout. l'enfant n'a pas forcément envie de représenter une fleur, il ne sait déjà pas faire un bonhomme tétard avant 3 ans.c'est donc l'adulte qui le conditionne à faire. et un éducateur devrait être informé que son rôle n'est pas de conditionner justement. du cou je n'ai plus besoin de tant de matériel, on joue avec beaucoup de récupération, et les enfants je ne les entends pas, moi je suis beaucoup moins stressée à tout préparer, trouver des idées, que de temps perdu avant d'en arriver là.contente de voir mes collègues au même point que moi.

Bénédicte a dit…

A chaque âge, sa découverte! Quand j introduits la peinture au debut, vers 13/14 mois, c est simplement aux doigts. Puis j introduits petit à petit des instruments : pinceau, éponge, fourchette....

Quand ils sont plus grands, que je donne une trame a l activité, je les laisse travailler eux même avec les supports proposés. Du coup ça donne des dessins parfois loin, voir très loin de ce que j avais imaginer au depart! Je n intervient jamais dans un dessin car c est modifier l esprit que l enfant a voulu donner a sa création!

Pascale Perrillat a dit…

et bien voilà, c'est carrément parfait. c'est pas évident de se sortir des carcans que l'on se trimbale. il faut arriver à penser avec l'esprit de bébé qui se moque pas mal de goûts d'adultes. il m'a fallu du temps pour en arriver-là et d'ailleurs je ne sais pas où je vais encore aller !

Agnès a dit…

Oh la la c'est vrai que ça fait réfléchir tout ça. Tu as entièrement raison et j'essaie toujours de me corriger et de diriger de moins en moins les ateliers. Mais les vieux démons reprennent souvent le dessus. Après avoir fait le thème proposé, je leur laisse tout le matériel à disposition pour qu'ils fassent ce qu'il veulent. Quand ils sont plus grands, ils sont quand même contents du résultat. Il y a des activités dirigées qu'ils ne se lassent pas de regarder dans le cahier de vie, d'autres sont sans interêt. J'essaie de prendre toujours soin des oeuvres qu'ils font et de bien présenter leur travail quel qu'il soit. Est on sensible au "beau" quand on a 3 ans ?

Pascale Perrillat a dit…

a 3 ans oui je pense mais à 12 mois, on aime le toucher davantage.