le petit cochon pendu au plafond


voici notre terrasse à l'ombre bien au frais pour manger royalement en montrant les oiseaux dans le ciel, avec un train qui passe tous les 1/4 d'heures à peu près, le comble du bonheur pour des touts petits. je suis en bagarre avec mon téléphone le logiciel ne veut plus lancer les images sur le pc. je suis obligée de les rapatrier sur Fb puis je les retélécharge sur le pc. je n'ai pas pu prendre la photo de l'assiette du déjeuner = pommes de terre à l'eau avec la peau, saucisse de porc de l'élevage en nature, haricots verts, pain, pastèque. au moment du repas Chloé s'est mise à faire des bruits de clown, et Théo s'est empressé de renchérir. j'ai eu du mal à les stopper. "j'ai dit si vous ne vous arrêtez pas de crier vous n'aurez pas de dessert". et alors je crois avoir entendu "nounou pas zentille avec Théo"...non mais je rêve ? et quand il a eu terminé sa pastèque, il a dit "nounou veut dessert." mais c'est le dessert la pastèque !


les enfants ont joué avec l'eau bien entendu même si la chaleur était assez supportable le matin. moi j'ai rangé mon cabanon et j'ai sorti des vieilleries qui ont enchanté mes petits testeurs de vieux sièges autos, de frites de piscine, mes objets à tirer par la ficelle, etc.
 et puis ce matin nous avons chanté un petit cochon pendu au plafond, mais avec plusieurs formes de cochons, pour leur tirer la queue et avec un faux oeuf qui n'a pas tardé à être tout écrabouillé. je n'en ai bientôt plus. j'avais filmé la comptine, mais juste à la fin un enfant s'est déplacé en plein cadre. la flemme de retoucher la vidéo. dommage. je voulais vous montrer les réactions des enfants quand je chante, sans les visages mais avec le son.

nous avons mis les cochons dans le parc, et aussi dans les remorques du tracteur. je ne retrouve plus les autres tracteurs.
rikiki toute la matinée a décroché la remorque et ensuite il ne pouvait plus la remettre tout seul.

Chloé a chanté à tue-tête en tournant le gouvernail du bateau fixé sur la poutre. elle a poussé Théo assis dans poussette de poupée. aujourd'hui elle a un joli toutouage qui brille. et Eva nous a dit que son papa en avait aussi sur les mains.

Eva se regardait dans le miroir quand elle pleurait, elle en rajoutait juste un peu.

et puis quand elle riait, elle mettait encore tout le paquet. au début elle gardait ses lunettes dans sa main jusqu'au moment où je les ai récupérées en pleine pelouse. avec Théo ils ont tourné autour du massif de fleurs jusqu'à en devenir violets. mais ils voulaient encore zouer.

c'est que voilà ce qui se passe en une journée comme aujourd'hui, c'est juste du bonheur pour les petits. et pour les nounous aussi. rester en plein air toute la matinée, manger dehors, être à côté de ses copains, ou de ses amis comme dit Eva, pour se câliner ou pour se disputer, c'est ça qui compte beaucoup. le titi rikiki aussi faisait la course dans l'herbe. je crois que les grands avaient inventé un jeu qui consistait à aller à la rencontre du plus petit puis faire demi-tour à toute vitesse. le petit n'avait pas le temps de démarrer que les grands étaient hors de vue ! mais il faut voir comme il est fier de participer.



Commentaires