et les bols restaient vides...

je dois faire une salade de fruits
pour le goûter et un gratin de poisson
ce matin
. les enfants ont envie de sortir. au premier rayon de soleil 25 mois me regarde et me dit "soeill". il guette, ma parole.

moi je mets coucher rikiki pour faire une vérification = chez lui il dort le matin,encore à 13h et encore une troisième sieste en fin de journée. il a 15 mois.

et ben chez moi c'est non. et même tellement fâché qu'il a hurlé comme un égorgé quand je l'ai recouché après déjeuner. et puis quand il a vu que ça ne me dérangeait pas tant que ça, il a capitulé.

en fait ça me dérange énormément si un enfant crie, c'est extrêmement pénible de supporter des cris stridents toute la journée, surtout à l'heure de la sieste commune. 

oui mais voilà, je ne suis pas née de la dernière pluie, et tous les enfants essaient de nous avoir par toutes sortes de manipulations. et si on se laisse enfermer, ils prennent la main sur nous. à nous d'entrer en esclavage. ou pas.

éduquer c'est apporter la sécurité en premier. et ensuite un cadre ferme car les limites posées au bon moment vont jalonner le parcours du tout petit qui voudrait bien parfois être tout puissant.

il n'y a pas à se fâcher, jeter un coup d' oeil pour vérifier que rien ne risque de blesser l'enfant, lui redonner sa tétine si besoin, et répéter qu'il est temps de se reposer. sinon l'enfant qui manque de sommeil va encore plus lutter et n'arrivera plus à lâcher prise pour s'endormir.le cercle infernal sera en place.

tous les jours il faudra passer un nouveau cap, faire le deuil de quelque chose qui se termine, pour pouvoir s'entraîner à acquérir l'étape juste au-dessus. accepter de se laisser aller, c'est reposer son cerveau.

du coup comme le soleil est bien là mais le froid aussi, je lance un éveil à la cuisine. à chacun sa planche, à chacun son couteau, à chacun son bol pour le goûter. je prends aussi un bol pour rikiki et un pour alain et un pour nounou ce soir.

ben dis donc, y'a combien de bols ? et de compter, un pour Théo, un pour Eva, un pour Chloé...les yeux de Théo pétillent, ils regarde longuement le bol de nounou et alain. je nomme les fruits. ils veulent encore toucher l'écaille de l'ananas comme la dernière fois pour voir s'il pique. je dis "non pas à toutes les fois"pour casser un peu les habitudes qui peuvent vite nous enfermer.


je pèle un fruit, je le coupe en 4. et je dis "coupez et mettez dans votre bol".

mais ce qui se passe c'est qu'ils gobent littéralement tous les morceaux de fruits au fur et à mesure et les bols restent vides... même pas le temps de peler moi. ils me bouffent mon bénéfice !!!

bon alors on va faire autrement = je rassemble les bols et puis non, je vais tout mettre dans un saladier. pour l'hygiène je vais couper seule les fruits, mais j'en donne un peu pour occuper les couteaux en plastique ikéa....et les dents.

allez nounou, c'est aussi simple que ça ! ce matin ils avaient trop faim, trop sommeil trop envie d'aller dehors.

rikiki aussi, alors il a mis sa grosse veste et il s'est arrêté de pleurer.

Commentaires