les voeux pour la reprise


la roue a déjà recommencé à tourner pour un grand tour.

voici 2016, ne pas se tromper dans les chiffres, obligée de marquer un temps d'arrêt avant d'écrire !

j'ai pris quelques jours de repos et grand Dieu ce que ça fait comme bien. à bas l'esclavage, sortir la tête du guidon du boulot.

pour vous dire ce que j'ai fait, impossible, j'ai déjà tout oublié.

par contre je sais ce que je fais faire en 2016. j'ai mes petites idées.

en fonction des aléas.

nous allons entamer la dernière période de l'accueil de Joris et Théo. terminer leur préparation pour l'entrée à l'école maternelle, j'espère que ce que je leur ai proposé leur sera profitable, je souhaite leur avoir donné des bases solides de confiance en eux-même et en les adultes qui les entourent. je n'ai pas cherché à formater des 1ers de classe, mais des enfants bien dans leurs baskets, armés pour trouver seuls des solutions à leurs problèmes.

je vais continuer à accompagner Eva, Théo et Lily le temps que leurs parents en formuleront le souhait.

et préparer l'adaptation de Cloé et Emy qui vont remplacer les 2 grands quand ils vont nous quitter.

nous allons j'espère aller encore au Ram 1 fois par semaine et davantage s'il y a des animations qui m'intéressent, j'attends de voir la nouvelle animatrice.

pour occuper nos journées je vais proposer mes petites animations qui ont reçu un vif intéret en fin d'année. là je vais utiliser le dernier fascicule de petit ours brun et j'ai des idées pour décliner des activités sur la visite chez le docteur.

j'ai bousculé mes plans comme d'habitude parce qu'à l'usage je teste différentes manières d'éveiller quand elles se présentent à mon esprit et donc je conserve tout ce qui impacte les enfants.

c'est un enrichissement pour moi cette recherche et la remise  en question permanente, j'apprends tous les jours. c'est l'effet passionnant de mon métier, pour ceux qui aiment.

là je dois faire mes bulletins de salaire et j'avoue qu'il va falloir prendre sur moi...j'aime bien quand les papiers sont triés, mais le tout c'est de ne pas attendre la tonne.

j'ai fait pas mal de tri dans la cabane mercredi, une journée entière à reconditionner les jeux par séries. histoire de pouvoir choper une caisse dans la minute pour accrocher les petits esprits une dizaine de minutes en gros... vous imaginez le nombre de caisses que j'utilise par jour.

et en plus je dois laisser à portée des petites mains de quoi occuper leur jeu libre, ces fameux instants répartis dans la journée où je n'interviens que le moins possible pour ne pas gêner leur créativité, mais où je reste tout près à observer, parfois assise sur une chaise à noter mes observations pour expliquer ce que je vois aux parents et leur montrer ce que leur enfant est capable de développer en habiletés. le jeu libre et le rapport aux parents fait partie intégrante de nos journées dorénavant.

je vais continuer à réfléchir à l'alimentation santé et à l'éducation au goût des produits naturels. faire prendre du temps pour observer la nature et se réjouir de tout ce qui est vivant autour de nos cadres de vie.

mêler la musique aux sources d'éveil et toutes les activités sensorielles que je peux appréhender.

préparer les enfants à la vie en société, l'âge des moins de 3 ans n'est pas évident pour apprendre le partage. c'est même tout le contraire et il faut arriver à trouver des techniques pour que les uns ne se sentent pas agressés dans leur idéal de possession. par les autres. ce n'est pas évident tous les jours.

je dois décoder ce que les parents ne disent pas tout haut, car ce sont les parents qui choisissent ce qu'ils veulent comme éducation, le hic c'est que tous les parents ne réagissent pas dans le même sens, et tous doivent être autant considérés.

je dois respecter le cadre fixé par mon agrément et comme je le lis dans beaucoup de posts de collègues, la limitation dans les âges est un obstacle très ennuyeux à appliquer.

les chassés croisés entre les parents vont reprendre leur cours ce lundi, mais c'est un plaisir pour moi de les accueillir dans ma maison, je n'ai pas trop l'impression qu'ils sont mes employeurs, même pas au moment de la paie = ils ne se comportent pas de cette manière avec moi, je ressens beaucoup plus leur coté affectueux et contrairement à d'autres collègues, je me sens extrèmement reconnue dans mon travail d'assistante maternelle, ils ont conscience de la pénibilité de ma tâche, et montrent de la reconnaissance pour les efforts que je fournis.

en fait je ne fais que mon travail, mais la différence, c'est quand les employeurs en sont reconnaissants même quand ils ont payé pour être servis.

à tous les parents familiers du blog je présente mes voeux de 2016, 

à toutes mes collègues je souhaite de bons contrats pour des revenus décents.

BONNE ANNEE.

Commentaires