tous pareils ou pas ?

bon allez, 12h34, presque 6 h que je suis concentrée sur eux, et je viens de les coucher tous les 4. ils ne dorment pas encore, ils jacassent. j'ai mis la musique et les lumières, juste avant je les ai changés.

nous avons passé une belle matinée. avec la visite de Lily et sa maman. JULIE ME DIT  +
- maman c'est à quel âge le pot ?

"ça fait un moment que ça la turlupine déjà,je lui ai dit que pas avant 18 mois. mais ce matin elle dit qu'elle veut acheter un pot car Lily quand elle fait caca dans sa couche dit "maman caca" et elle a 13 mois depuis dimanche.

allez savoir elle est peut-être plus douée que la grand-mère ? alors je lui ai passé un de mes 4 pots. je lui ai dit "dès qu'un enfant est volontaire pour dépasser le stade actuel, il faut lui permettre immédiatement de s'essayer. mais ce n'est pas le parent qui décide que ça y est le jour de ses 18 mois on enlève la couche.

c'est l'enfant qui demande quand il est capable de montrer ce qu'il veut faire. on fait un essai et si ce n'est pas encore assez mûr, on n'insiste pas, on reporte.

c'est la question de la maturation du système nerveux. ça se passe dans le cerveau et les parents ne peuvent pas agir sur le contenu du cerveau de leur bébé, sauf quand ils ne lui imposent rien et le laissent décider de quoi il se sent capable.

les parents veillent juste à la sécurité de l'enfant qui est bien incapable de gérer tous les dangers qui l'entourent.

d'où le titre de mon article, ils sont tous pareils les enfants parce qu'ils ont tous les mêmes caps à passer pour grandir. mais ils ne les passeront pas forcément dans le même ordre, ni avec la même facilité, suivant la manière dont ils vont être conditionnés.

déjà on peut les aider énormément en dédramatisant tous les ratés, y compris ceux des adultes.

et ensuite il ne faut pas dire que parce qu'un bébé part à 4 pattes il va forcément marcher plus tard, c'est totalement faux.

même si un parent rigoureux l'exerce à longueur de journée à marcher en le tenant à bout de bras et l'empêchant de se recourber, même si en fin de compte l'adulte obtiendra ce qu'il désire, que deviendra l'enfant livré à lui-même, incapable de se redresser seul ? il va revenir en arrière et apprendre à maitriser le 4 pattes après la marche, parce que ses muscles doivent s'entrainer pour gérer toutes les positions du corps dans la vie.

je trouve plus intelligent d'affiner d'abord les muscles pour permettre ensuite à l'enfant de marcher en toute sécurité, de se lâcher quand il se sentira prêt et pas pour satisfaire l'adulte qui a décidé pour lui.

cette idée a les dents longues, ma propre mère me l'a tellement rabâché que j'ai moi-même empêché mes filles de marcher à 4 pattes...

vous ne vous imaginez même pas tout ce qu'un bébé est capable de comprendre alors qu'il ne sait pas parler encore.

bref hier donc au ram ça s'est bien passé. 7 mois a joué longtemps sur le tapis de sol, près des autres bébés et à 10h30 il a fallu que je le prenne dans les bras car il en avait assez.

9 mois a visité toute la salle annexe de la salle des fêtes à 4 pattes justement, elle était ravie, ps du tout impressionnée.

24 mois est un vieux de la vieille, toute l'année dernière il a assisté aux séances des lundis, donc, aucun changement, il a participé à l'atelier semoule.

j'ai bien observé 31 mois. à son arrivée il a marqué un temps de recul, mais ça n'a pas duré. j'ai été surprise de le voir participer calmement aussi à l'atelier, assis au sol au milieu de beaucoup d'enfants. (une fois je l'avais emmené à un atelier musique et il était resté debout sans que l'on puisse le déraidir pendant toute la séance). donc aucun problème hier et en plus aucun pipi dans le slip, au ram...

c'est dangereux pour les bébés car il n'y a pas de séparation avec les grands.

quand nous sommes rentrés mon repas était prêt et j'ai servi d'abord les 2 grands pour la bonne raison qu'ils s'éclipsent hors de ma vue et ils font des bêtises si je ne les ai pas sous les yeux. il y a eu une morsure même.

moi ça m'a fait contrairement à ce que j'imaginais du bien d'aller la bas. de retrouver des collègues professionnelles en vrai et pas seulement virtuelles. de les remercier pour leur accueil chaleureux, certaines m'ont dit que je leur avais manqué.

- pourquoi tu ne venais plus ? on s'est posé des questions !
- je n'y arrivais pas ! j'ai expliqué que je me suis trouvé dans des configurations délicates et je pensais que les enfants ne s'adapteraient pas à des changements dans leur rythme déjà bien décalé.

et tout le monde a admis cette réalité, mais finalement je pense que nous allons y retourner. c'est vrai que le rythme naturel de sommeil est bouleversé, mais de temps en temps je vais quand même me le permettre. les parents me suivent, je précise.

 aujourd'hui cuisine, ouvrir et fermer les portes, ça, c'est d' la balle.



 et puis sport mécanique, ça mouille.

 papier
 et ciseaux


 pates au fromage, fèves, carottes, haricots verts, aubergines, dinde, craquotte, kiwi
 gâteau au citron
celui d'hier aux noix et chocolat

Commentaires