terrain de jeu improvisé

je vis ces moments comme des exceptions = c'est un bonheur incroyable de vivre avec des bébés. je peux les serrer contre mon cœur, ou me laisser serrer contre le leur. quand ils sont heureux ils me le disent par le regard. il suffit de lire dans les intensités.

c'est vrai que ce travail est éprouvant nerveusement. car les bébés ne sourient pas toute la journée, un rien peut les mettre dans un état effroyable, ils grimpent d'un seul coup dans l'expression de leur colère.

surtout ma petite fille...

malgré tout, j'aime à la folie mon métier, je me fais du bien quand je travaille au point que je préfère parfois la semaine au week-end, j'ai un mal fou avec le laissé-aller, le farniente, je n'y arrive pas.

je suis peut-être une hyper-active et je n'ai pas été diagnostiquée ?

mais quand même j'ai compris que pour faire du bon boulot avec des bébés il faut relâcher la pression.

prendre du temps pour calmer le bébé qui n'arrive pas à s'apaiser, et tout en encadrant 3 autres qui ont leurs propres soucis du moment à affronter, cela ne se fait pas sans lâcher prise sur toutes les théories que je lis dans les bons magazines professionnels.

de plus en plus on me vante la motricité libre, le laisser-faire, le laisser-penser, on préconise juste l'observation la plus fine dans l'intérêt des bébés.

c'est juste histoire de changer les objets pour donner à l'enfant celui que je pense convenir à son niveau de développement.

dans la journée, dans l'heure même moins, le bébé s'intéresse à quelque chose et cet intérêt va lui permettre de développer tout seul un univers, à l'endroit pile où il s'était arrêté la veille.

c'est le bébé seul qui connaît là où il en est, c'est bien pour ça que les adultes ne doivent pas l'envahir avec des propositions qui pourraient tomber pile à côté de ses besoins.

toute la journée le bébé s'intéresse à de multiples endroits, que ce soit une feuille d'arbre qui bouge au gré du vent, du sable qui s'écoule entre ses doigts, des camarades qui jouent ensemble, la maman qui revient tout près, la nounou qui va et vient à côté de lui, une auto qui passe, un oiseau qui chante.

et puis il y a tout ce que les adultes lui offrent à disposition. il faut que les adultes fassent des sélections dans leurs manières de donner à jouer. souvent on pense bien faire en "éveillant" pour que l'enfant soit en avance sur les autres enfants de son âge.


mais ce n'est pas ce qui est bon pour l'enfant. tant qu'il n'aura pas acquis assez d'estime de lui, c'est à dire la confiance en son entourage proche pour s'autoriser à se dépasser dans ce qu'il ne connaît pas encore, il ne pourra pas bâtir de connaissances assez solides, ses murs peuvent s'écrouler d'un jour à l'autre.

ce qu'il faut à un tout petit, c'est de l'amour, en premier du lait et de l'eau, en second, de l'amour. mais de l'amour contrôlé car il ne faudrait pas enfermer son enfant dans une cage dorée.

il y a déjà du boulot pour en arriver-là. ce n'est pas facile tant on les aime nos enfants. il faut apprendre à doser, car le but final c'est que notre bébé devienne un adulte accompli, libéré de toutes les chaines inutiles qui seront ses obstacles dans sa vie.

même et surtout les ass mat ont leur part de travail dans la relation à l'enfant. il faut qu'elles se libèrent elles- même de leurs carcans.

quand on a compris ça, on sait que ce qui compte finalement dans la journée, ce n'est pas la quantité d'activités extra-ordinaires que l'on peut faire faire à un enfant, mais plutôt comment on s'y est pris pour le libérer et laisser maturation à son tempérament.

notre rôle c'est de rétablir des équilibres quand on estime que l'on peut aider pour le confort de l'enfant. nous préparons l'enfant à sa vie sociale. tout doucement.

il est 9h22, Eva dort dans son lit, Lily joue tranquillement dans le parc, Joris et Théo sortent sur la terrasse, et moi je vais commencer tranquilou la préparation du repas pour qu'à 11 heures ce soit prêt au réchauffage, à midi c'est Eva qui va déjeuner et à midi 30 ce sera Lily. le ciel est d'un bleu magnifique, tout se passera en terrasse.

à 15h Lily va partir, à 16 h Eva, puis à 16h30 Joris et Théo et nounou commencera son week-end en même temps.

le terrain de jeu improvisé de ce matin =





Commentaires