la sieste avec 4 touts petits à la fois


ce peut être un bébé qui se réveille au moindre bruit, un autre qui crie à chaque fois qu'il se réveille, un autre qui a envie de faire rigoler la bande de copains, un qui serait malade et a besoin de toute mon attention...

pour l'adaptation à la vie collective, il faut mettre en place tout un temps d'apprentissage, plus ou moins long suivant les enfants. j'ai remarqué que vers 2 ans tous les enfants font une grosse sieste après le déjeuner, en moyenne de 3 heures quand ils ne sont pas dérangés.

j'ai remarqué que souvent les enfants de cet âge ne veulent plus dormir chez leurs parents alors que chez moi ils demandent pour aller se coucher. ils aiment beaucoup les petites couchettes, et le rituel quand je ferme les rideaux occultants, que je leur mets un moment les lumières, je leur demande s'ils veulent écouter plutôt un conte ou plutôt une musique, ou plutôt de la guitare ou du piano...

ils aiment bien quand je leur offre des choix. et puis nous parlons de la sieste déjà au moment du déjeuner, c'est notre routine, je présente ça comme un moment de délice (car c'en est un pour moi...)

les enfants qui viennent régulièrement sont formés à ma méthode et comme ils me font confiance ils participent activement.

ceux qui ne sont pas encore assez rodés présentent souvent des besoins particuliers. souvent les enfants que nous accueillons ne savent pas s'endormir autrement que dans les bras de leur maman, et les mamans ne savent pas ou ne s'imaginent pas que c'est rendre service à son enfant que lui permettre de se détacher.

mon travail, c'est alors de prendre le relai, et je l'explique lors des entretiens. je ne vais pas pouvoir prendre ma voiture pour bercer l'enfant à chaque sieste, la poussette c'est hors de question, le portage en écharpe est réservé à la maman.
tous mes efforts seront concentrés sur la transmission de la sensation de confiance que je vais faire passer à l'enfant, lui donner les preuves que je vais intervenir à chaque fois qu'il va avoir besoin de moi = je suis celle sur qui il peut compter quand sa maman n'est pas là.

mais je vais faire à ma manière, et moi je gère 4 siestes de touts petits, j'ai mon mode de fonctionnement personnel.

j'écarte s'il le faut l'enfant qui manque de régularité dans son sommeil pour ne pas qu'il gêne les autres, et quand je sens qu'il est capable de franchir une étape, je fais l'essai. si ça marche je suis enchantée, si ça ne marche pas, on retourne à l'étape qui convient le mieux à l'enfant. pour que l'enfant puisse franchir des étapes il lui faut 2 conditions =

  • il doit pouvoir compter sur la fiabilité de l'adulte qui prend en compte ses besoins
  • et il doit pouvoir compter sur le cadre que met l'adulte pour le protéger de ses débordements.
ne pas instaurer de moments de pause dans la journée de l'enfant, c'est un manque de cadrage, et la question a été évoquée par mes examinateurs lors de ma VAE pour la certification d'assistante maternelle.

le bébé dort quand il en a le besoin et l'adulte suit ses besoins, puis quand l'enfant grandit, il lutte contre son sommeil pour ne pas se séparer, si on ne lui permet pas de dormir voir même de pleurer de sommeil, l'équilibre de l'enfant en sera perturbé. ce sera la faute de l'adulte.

Commentaires