ce sont les grands qui pleurent à la séparation aujourd'hui



et pourtant, ils ont vite fait de se laisser entrainer dans le jeu. mais ils pleurent à la séparation, et je respecte ce besoin car il ne faut pas le nier.
je dis quelque chose comme, "oui tu es triste que maman s'en aille mais tu le sais elle revient ce soir".


et même si Tom était fermé à mon approche, je n'insiste pas dans ce cas-là. même si je suis obligée de le prendre dans mes bras pour libérer sa maman en retard, j'essaie de m'aplatir pour ne pas qu'il me ressente physiquement et peut-être aussi olfactivement.

il m'en veut de lui prendre sa maman mais je ne lui en tiens pas rigueur car je suis professionnelle et je sais que le seul et unique problème dans la petite enfance, c'est la séparation. toutes les séparations, avec maman, avec nounou, avec les jouets, avec les copains, avec doudou...

c'est juste que l'enfant doit faire la démarche en lui-même de se trouver les ressources pour dominer ses craintes.

pour y arriver, il faut qu'il soit sûr d'être aimé, qu'il se sente en sécurité, que ses parents valident la situation, qu'il ressente un climat propice pour gravir des étapes de plus en plus difficiles.

et alors pour rassurer les parents qui ont un enfant qui pleure en arrivant chez sa nounou, je rajoute que les pleurs ne durent pas 2 minutes, et pourtant je n'essaie pas de les couper absolument. je n'en fais pas des tonnes pour que l'enfant oublie son chagrin. mais je montre ma présence calme et pas affolée devant cette expression qui est nécessaire à la construction d'un enfant.

pour que l'enfant puisse grandir il faut qu'il ait l'occasion de se confronter à des problèmes et qu'il se trouve ses solutions qui lui seront propres. personne ne sait quelle est la solution qui va convenir à son voisin, même un parent ne peut décider à la place de son enfant de ce qui est le mieux pour lui, nous pouvons juste proposer des choix les plus ouverts possibles.

la clé de voute, c'est la patience et le calme de l'adulte en toute circonstance. c'est là-dessus que je travaille.

Commentaires

Mélanie a dit…
merci pour l'idée de se brosser les dents au-dessus de la baignoire
j'ai repris ton idée, les petits sont trop contents et ravie de le faire sans aucune contrainte
Mélanie
super contente tandis que moi les grands aujourd'hui on trempé la brosse ds la bouche et dit "fini".