le travail de l'assistante maternelle, c'est de donner à jouer


Créer un environnement de jeu réussi pour que les enfants apprennent en jouant n'est pas simple. et c'est bien pour cela que nous cherchons tous les jours des idées.

Il faut déjà que l'adulte laisse beaucoup de temps au jeu, l'enfant ne doit pas être interrompu avant 1h de jeu. 

L'adulte c'est le metteur en scène, l'arbitre, le joueur, le secrétaire, l'évaluateur, le communicateur et le planificateur du jeu. La quantité, la qualité et la sélection des éléments de jeu ont une incidence sur les interactions entre les enfants.Le jeu et le développement sont liés. Plus l'enfant se construit et plus son jeu évolue entre la fiction et la réalité, la réalité psychique et la réalité externe, entre l' accommodation et l'assimilation. Il peut revivre des situations et mieux les dominer que dans sa vraie vie en les jouant. Il travaille sur son estime de soi.

Il ne suffit pas de déclarer que le jeu est important. Il faut offrir une stimulation mentale et matérielle abondante. Un milieu de jeu riche c'est un bon milieu d'apprentissage pour un enfant et ce n'est pas forcément instructif mais c'est une importante forme de pédagogie pour intégrer le développement social, affectif, physique et cognitif. Le jeu contribue à équilibrer les différences énormes entre les variations des développements de chacun. Un milieu bien conçu satisfait de nombreux besoins individuels à la fois.

Au début le jeu est sensorimoteur, l'enfant découvre ce qu'il peut faire avec son corps. Les très jeunes enfants découvrent des objets et des milieux = ils touchent, sucent, lancent, frappent et serrent. Le jeu sensoriel c'est aussi quand l'enfant tente de se nourrir seul. En grandissant le jeu sensoriel passe par la pâte à modeler, la glaise, la gouache. C'est le jeu exploratoire, le jeu avec des objets, le jeu sensoriel et la période se situe de la naissance à 36 mois.

Les premiers mois l'enfant découvre son corps, il en ressent l'unité, il affine sa coordination motrice, il se rend compte qu'il a un certain pouvoir sur son environnement, il part à la conquête d'un territoire. Il va utiliser sa vue, son odorat, le toucher, le goût, dans une dialectique entre le corps et le domaine spatio-temporel.

Le jeu va permettre à l'enfant de surmonter ses angoisses, de triompher en maitrisant une réalité pénible. Par le semblant l'enfant va  traduire ses fantasmes, ses désirs, ses expériences vécues, se défendre contre l'angoisse. Il va trouver des issues ou des alternatives à des situations qu'il rencontre dans la vie en tenant compte de la censure et de la réalité. 

Selon ALDO NAOURI "jouer c'est lutter contre l'angoisse de mort" Quand la vie n'a plus de goût l'être humain ne joue plus.

Les adultes sont les spectateurs du jeu des enfants et ils observent attentivement. Ils dispersent divers éléments et incitent l'enfant à se servir de son milieu pour étayer ses activités. Ils donnent des occasions aux enfants de relever des défis et de courir des risques appropriés à leur âge.
Ils laissent l'enfant jouer seul, selon ses règles, même salissantes, absurdes ou physiques. Les adultes s'intéressent aux jeux en posant des questions, en formulant des suggestions et en y participant seulement si l'enfant les y invite. Ils observent ce que fait l'enfant de l'objet, ils espionnent chaque progrès sans commenter pour ne pas influencer le jeu. ils pourront ensuite dire à l'enfant qu'ils ont bien vu ce qu'il a fait, mais le regard peut avantageusement remplacer la parole.

prochain article sur le matériel de récupération.

Commentaires