la frustration

http://www.petitoun.com/layout/set/print/content/download/722/4671/file/RAM%20Lou%20Petitoun%20-%20La%20frustration%20chez%20le%20petit%20enfant.pdf

Nous sommes en situation délicate avec 32 mois qui présente un caractère pénible à gérer en ce moment.

J'ai pris le temps de l'observation, pendant 1/4 d'heure je l'ai observé tandis qu'il jouait avec ses camarades ou seul et j'ai noté ce que je remarquais. 

il ne suffit pas de déclamer le problème, il faut commencer par cerner de quoi on parle.

Les enfants entre 2 et 3 ans ont tous ce passage difficile à franchir pour qu'ils se rendent compte qu'ils sont bien en train de grandir et  n'ont plus le mêmes privilèges que lorsqu'ils étaient petits. Ils n'ont pas tous les droits et doivent obéir à certaines règles, ils ne sont pas encore assez grands pour décider seuls de leur vie. 

du coup ils sont frustrés et cela les conduit dans des situations difficiles jusqu'à ce qu'ils se trouvent un moyen de dépasser la difficulté. Ils essaient d'influer sur leur entourage très souvent avec cris et hurlements.

Dans mes notes j'ai remarqué que mon 32 mois me dit qu'il est sage, il me parle de "cars". 

aussitôt qu'il a fait pipi, il vient me voir pour me réclamer 'la télévision', alors "petit moulin", ou 'autre chose' mais moi je lui dis que faire pipi c'est une chose tout à fait normale et que je ne vais pas mettre de dvd.

Lorsqu'il joue, il est agité, il fait débarouler les petites autos, les envoie en l'air , les écrase sur les tables, retomber sur les autres jouets, et invariablement il  casse énormément.

Quand son papa vient le soir il l'empêche de s'approcher de son petit frêre, il veut d'abord être pris dans les bras, et il hurle pour être entendu.

il fait des moulinets avec les jouets sous le nez des bébés, c'est très dangereux. 

c'est comme s'il avait des démangeaisons.

Il se colle au corps des autres enfants qui marchent.
Il prend les jouets en les arrachant et quand le copain pleure il l'embrasse pour le faire taire.
Il donne des ordres en criant.
Il dit "non pas toi" à son copain. et il fait à la place de l'autre.
Il a besoin de jeter.
il récupère un caillou qui est rentré sous une chaussure et le tend à un petit pour voir s'il le mange.
il a un grand besoin de jeter.
il ronge beaucoup n'importe quoi.
il dit "papa mienne".

voilà pour l'observation sur 10 mn.

ce matin il est arrivé en disant "pas nounou" et refusant de regarder tous les nouveaux jouets, (alors qu'il va leur accorder toute son attention dès le départ de son papa).
---------------------------------------------------------------------------------------------------
moi je sais que la frustration est nécessaire à son développement et je suis là pour cadrer les débordements.
quand son papa s'en va il est derrière la porte et il hurle, mais on sent bien qu'il s'écoute pleurer et que ça le soulage. donc je le laisse faire un moment puis je dis "hého, 32 mois, ça suffit, tu nous déranges maintenant."
------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

et devinez quoi ? il s'arrête sur le champ et se met à jouer comme tous les petits enfants, et même de manière assez calme même si ça ne va pas durer toute la matinée. en tout cas je sais déjà que ce soir à l'arrivée de son papa le petit manège va recommencer. 

moi je ne vais pas changer ma manière de faire, je continue à mettre à sa portée tout ce que j'ai de mieux à lui proposer, mais je continue aussi à mettre en travers toutes les barrières sur ce que j'ai interdit de recommencer. il verra bien que je suis ferme et constante avec tous les enfants sur les mêmes interdits et que je propose des tas de solutions en permission et je pense qu'il comprendra qu'il peut compter sur moi si il remplit ses engagements de gentil garçon mais pas de vilain garnement.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tous ces petits ont des tas de raisons d'avoir mal en grandissant et il faut bien que des adultes les guident dans tous les choix. 

c'est notre travail, assistantes maternelles, et tous les parents aussi, c'est difficile car parfois on n'a pas l'impression de bien avancer. on ne sait pas jusqu'à quand on va devoir supporter mais on supporte parce qu'il n'y a pas d'autre moyen pour éduquer.

il y aurait une possibilité ce serait de les laisser faire sans jamais rien empêcher, mais là, il vaut mieux arrêter de travailler.



2 commentaires:

Anonyme a dit…

Si tu pouvais nous faire toute une série sur les gestions de crises etc... Je suis preneuse...
Et pour ton mari, le pauvre, j'espère qu'il ne souffre pas trop mallory

Pascale Perrillat a dit…

pour mon mari s'il s'était fait soigner les dents avant il n'en serait pas là.
sinon j'ai eu le temps hier de lire 2 magazines d'où 5 excellents articles que je vais vous résumer sur le métier.
bisou.