c'est quand même pas de bol de travailler avec ce genre de démolisseurs

pas de RAM pendant la zone de vacances de Pâques. une collègue m'a proposé une virée au parc, mais j'ai décliné il fait trop trop froid. nous avons tous remis le chauffage dans les maisons.

au petit déjeuner c'était 2 petits suisses et 1 part de tarte au chocolat blanc maison. je vous le donne en mille mon client n'a pas aimé. du coup je ne vais pas en servir au gouter, on va se la garder pour nous deux avec alain. on a déjà bien entamé hier soir.

hier c'était mon jour de pause, je fais 42 h sur 4 jours. comme ça le mercredi je peux faire les courses, m'occuper de ma mère par exemple l'emmener en montagne avec moi. et là-haut j'ai cuisiné pour aujourd'hui.
- 1 cuil à soupe de crudités (avocat, coeur de palmier, citron, crème et blé cuit), un roti de dinde avec des carottes et des oignons, de la polenta cuite dans du lait et avec des raisins secs. pour le dessert un kiri et 1 pompote sans sucre ajouté.

- pour le goûter j'ai mixé 500g de fraises avec 2 petits suisses à 3%, puis ajouté doucement 3 blancs d'oeufs battus et au frigo au moins 2 h avant de manger. je vais ajouter un biscuit à la cuiller.

le déjeuner a eu beaucoup de succès. plus le plat que l'entrée.

ils ont dit "ça pique"
- oui, il y a du citron.
- du citron ?
- ça pique ?

mais ils ont tous terminé leur plat salé (mais pas trop salé).

c'était une journée zen. sauf que mon livre tout neuf a été déchiré en morceaux, juste à l'occasion d'une rivalité, de colère.

moi aussi je suis donc en colère et je vais déchirer un gamin.

même pas = c'est mon métier de supporter, de démontrer, d'expliquer, de ravaler ma rage, et de retourner acheter un nouveau livre, mais d'abord réparer -si possible les dégats.

c'est quand même pas de bol de travailler avec ces tranches d'âges, qui ne comprennent pas tout encore, et qui doivent passer par des tas de bêtises avant d'être raisonnables. 

une fois capables de se tenir tranquilles, ils nous quittent puis tombent amoureux de cette maîtresse qu'ils n'oublieront jamais, car ils seront assez grands alors pour les souvenirs...

tandis que nous nous recommencerons à zéro avec un nouveau bébé.









Commentaires