je déclare la réouverture des jeux en extérieur

mais comme c'est trop bien. le temps se réchauffe et plus il sera chaud, plus nous resterons dehors. jusqu'à un moment ne rentrer que pour la sieste. je sais que ça se fait dormir dehors, surtout avec la pédagogie Reggio, mais non, ça ne me branche pas. peur des bestioles...

parents prévoyez dorénavant que vos enfants vont se traîner dans la terre éventuellement et en général les pantalons sont très sales à 11h du matin.

donc pour la sieste il se peut que je sois obligée de quitter les bas des costumes, voir le costume en entier, pour ne pas que les enfants restent dans le mouillé, ou salissent leurs literies.

le sable que je donne aux enfants est stérilisé, et je l'enlève à la fin du jeu pour éviter que les chats ne le polluent.

les enfants ont le droit de se mouiller et de se salir sous ma responsabilité. tant que le sol est froid je ne laisse pas les bébés marcher à 4 pattes dehors, ils restent dans la poussette.

la matinée était gérée par mes 3 plus grands entre 29-25 et 23 mois. alors pas de place pour se laisser distraire par des jeux de bébés. c'était du relationnel  à tout va, vas-y que je te pique ça, que je t'offre ça en échange, que je te pousse un peu et que je cafte beaucoup à nounou. les jeux à deux c'est beaucoup mieux, et à trois c'est bien plus corsé. c'est bien tout ça pour la maternelle qui se profile, il va y avoir du monde dans le relationnel, tous à la fois dans la même cour. ça me fait mal au ventre pour eux de penser à tout ce qu'ils vont devoir endurer avant de se faire leur propre place. comme des caïds.

ça commence par le biberon à deux sur le même fauteuil.

des étreintes de consolation.

et puis nous avons travaillé nos intelligences cognitives avec des colliers de perles,









  •  à enfiler dans des bouteilles à larges goulots
  • secouer les bouteilles de perles
  • à enfiler dans un gros cylindre en carton pour les voir retomber à l'autre bout et recommencer.
  • à mettre des canards à la place des perles et nous avons vu que les gros canards ne passent pas
  • faire un pont
  • passer sous le pont
les idées s'enchaînent les unes aux autres. je lance un projet et je regarde les enfants en faire leurs propres découvertes. du coup je peux proposer une autre idée qui soit dans le mille. mais je ne sais jamais trop où nous allons partir.

c'est le principe de Pikler, qui dit d'observer les enfants qui font leur éveil en manipulant toutes sortes d'objets, et arriver à remarquer ce qu'ils apprennent au moment où ils jouent, être là pour faire le point et proposer de quoi alimenter le jeu tranquillement quand au bout d'un certain temps l'enfant se lasse, ou pour suggérer une nouvelle connaissance.

pas toujours pourtant car il ne faut pas que les enfants soient pris en charge par les adultes, ils doivent savoir s'occuper seuls.








Commentaires