le flop de mon sable de lune

c'est ainsi que je les aime les matinées, quand elles sont improvisées en fonction des humeurs des enfants.

et pas quand je réussis à faire beaucoup d'ateliers.

et quand j'assume mes flops sans sourciller.

ce matin je leur ai donné des bouchons, un seau de bouchons qu'ils ont immédiatement renversé et plus personne ne voulait ramasser.

ensuite je leur ai donné des bouchons métalliques, idem

puis nous sommes allés en promenade, et finalement au parc car ce n'était pas trempé comme je le croyais.

Eva était énervée contre elle-même car elle n'arrivait pas bien à monter sur le toboggan par la rampe, à l'envers. je lui ai montré comment monter par le filet, mais non elle voulait réussir de l'autre côté. pour la première fois elle a piqué une petite crise que l'on pourrait appeler caprice. elle trépignait en geignant, comme peut être pour que je la monte au sommet du toboggan.

mais ça je ne le fais pas. c'est un des principes en motricité libre, l'enfant a le droit de monter par la rampe, et en général il sait assumer sa descente à partir du moment où il a assuré sa montée seul.

moi je ne les assois plus sur les balançoires non plus, ils doivent y arriver seuls.c'est d'ailleurs excellent de les laisser s'exercer sous surveillance discrète. ils se musclent et justement à force d'essais ils vont réussir. mais avant je ne savais pas et je les aidais tout le temps pour tout.

c'est Montessori aussi "aide-moi à faire seul."

c'est au prix parfois de quelques bosses, mais ces bosses-là sont signe que l'enfant a confiance en lui.

mais la minette était très en colère, il faut dire qu'elle s'était levée très tôt, que des dents poussent, bref, vu que je n'étais pas outillée non plus pour changer la couche, nous sommes revenus à la maison.

et puis aussi au parc je n'aime pas quand ils mettent des graviers dans le tourniquet, alors je dis "tu peux en mettre sur le banc".

c'est alors que j'ai lancé ma fameuse recette du sable de lune ( 8 parts de farine + 1 part d'huile). déjà je me suis demandé à quoi ça pouvait rimer c'tt'affaire.

je me suis dit "rajoute une demi part d'huile pour voir". bon ça m'a l'air d'une pâte à patouille. c'est vite fait. pas cher. j'installe la nappe des ateliers, j'attache les enfants sur les réhausseurs. si je les laisse jouer sur la terrasse je sais qu'il va y avoir un chantier tout autour de la maison et peut etre même dedans.

pouah je me suis dit que ça allait foirer ce sable de lune. je donne à chacun un petit bol métallique et 1 cuiller, je dis "remplissez votre bol". et 5 mn après les 3 bols et les 3 cuillers étaient au sol, la nappe renversée, les habits recouverts de farine, la nappe à désincruster, le sol, à balayer.

ce matin ils n'avaient pas envie de jouer à ça. ils voulaient courir autour de la maison.

alors j'ai plié bagage et je ne crois pas que je vais recommencer.

ensuite nous avons mangé sur la terrasse. je les laisse d'abord manger seuls et ensuite je les aide, s'ils acceptent. s'ils ne veulent pas que je les aide c'est qu'ils ont assez mangé.

ensuite nous nous sommes balancés en chantonnant sur la balancelle et c'étaient les prémices du départ à la sieste.

à 16h nous introniserons un petit bébé de 8 mois aye aye aye. pas la bonne date pour se séparer de sa maman. on va voir.

Pour Chloé qui s'est séparée à 15 mois, depuis le 1er et nous sommes le 23, plus de problème, ce matin elle a regardé partir sa maman en lui faisant au revoir et en le disant. et avec le sourire.


Commentaires