départ en promenade pour profiter du soleil d'automne.


juste avant la promenade, sur la terrasse.

je n'ai pas plus que ça envie de me promener avec les enfants le matin depuis la rentrée. il fait frais, quasi froid.

bien sûr que les enfants doivent être élevés en vrais petits savoyards, mais la Tarine que je suis pense un peu à son propre confort aussi.

donc je cherche un créneau pour caser la ballade. entre les siestes et les changes et les repas et les heures de départ.

ça nous a donné 15h30 pour l'heure de décollage hier. mais je ne vous raconte pas comme j'ai dû me dévisser pour être dans les temps. j'ai carrément bousculé les enfants pour ne pas être en retard sur le planning.

ça ne me plaît plus du tout de faire vite, je l'ai fait toute ma vie et je commence à savourer la lenteur de vivre.

mais les enfants étaient HEUREUX.

nous avons rencontré un monsieur qui sortait de la poste et s'est extasié devant la jolie poussette garnie. nous avons bavardé. puis il a glissé :

- mais c'est bon de marcher pour les 2 grands aussi !

- oui, c'est juste une question de sécurisation pour la nounou.

eh oui, je suis responsable si un des 2 grands traverse la route sous un camion, alors pour la promenade, les enfants sont mis en sécurité.

pour la motricité, qu'il soit rassuré ce monsieur, j'y veille tous les jours dans les ateliers. on peut se dépenser aussi en restant à la maison.

et puis je voulais aller faire un tour au petit parc, sauf que la maternelle y était. j'attendais la fin de la récré quand j'ai vu la maîtresse frapper dans ses mains.

elles nous ont vu derrière le portail fermé, mais elle n'ont pas imaginé que l'on aurait souhaité rentrer. tant pis pour nous.

Commentaires