le chemin parcouru par l'enfant pour arriver à une posture

  • ses vêtements lui permettent-ils de bouger ?
  • l’espace où il est installé est-il adapté pour lui et est-il toujours un peu plus grand que ce qu’il peut déjà utiliser, sans être trop encombré d’une multitude de jouets.
  • a-t-il  à sa disposition des objets adaptés et qui favorisent le mouvement : balles à attraper, bassines et petits paniers pour transvaser…

Ce ne sont pas seulement les étapes spectaculaires comme "Se mettre assis"."Se mettre debout" ou "Marcher" qui sont les plus intéressantes,

au contraire, 


c’est tout le chemin parcouru par l’enfant pour arriver à une posture.


Ce chemin est le chemin du développement de l’enfant.

Anne-Sophie DELECOUR
Responsable du Relais
Parents / Assistantes Maternelles
de LAMBERSART


Si l’on met l’enfant debout trop tôt alors qu’il n’est pas en mesure d’y parvenir tout seul, cela va freiner sa motricité. Et pourtant, il a l’air content d’explorer avec vous cette nouvelle situation ! En réalité, il est bel et bien bloqué car, sans les bases musculaires solides des phases précédentes, il ne sait pas comment sortir seul de cette posture. Il se laisse tomber, au mieux sur les fesses, au pire tout raide en arrière.
http://g-ecx.images-amazon.com/images/G/08/products/baby/bebes-puericulture/guides/Walking-tips_1_Banner.png
http://www.parents.fr/Puericulture/Sa-premiere-annee/Developpement-de-bebe-l-apprentissage-de-la-marche

  • Vers quatre mois, il pratique déjà bien le roulé-boulé qui tonifie ses muscles. Il s’assied aussi avec de l’aide. 
  • A 5 mois, il s’assied sur les genoux et est capable de serrer les objets, avant d’attraper ceux qu’on lui tend.
  • Vers 7 mois, le bébé est capable de s’asseoir seul et commence à ramper. Il apprend à garder son équilibre et renforce ses muscles : deux conditions pour porter le haut du corps et progressivement se relever.
  • L’apprentissage de la marche commence généralement vers 9 mois, quand le cerveau et les muscles sont suffisamment développés pour permettre au tout-petit de supporter le poids de son corps.
    Votre enfant tient d’abord debout avec de l’aide. Il s’accroche aux meubles pour essayer de se lever. Il commence à marcher latéralement, et garde l’équilibre grâce à son appui. Il apprend aussi à évaluer sa taille par rapport au monde qui l’entoure.
    Les tout-petits apprennent souvent une chose à la fois. Laissez-le suivre son rythme. Il peut préférer se déplacer sur les fesses les premiers temps. Ou être concentré sur l’acquisition du langage ou de la motricité fine.
    S’il s’en donne à cœur joie à quatre pattes, il peut aussi ne pas être pressé d’apprendre à marcher. Faites-lui confiance : il s’y mettra quand il sera prêt, mentalement et physiquement.
La rapidité de l’acquisition de la marche dépend de nombreux facteurs, notamment la stature : plus un enfant est menu, plus il se portera facilement et marchera tôt.

Une maturation plus lente de certains nerfs et muscles peut aussi retarder le processus.

Les enfants ne sont pas égaux non plus devant l’acquisition d’un bon équilibre, qui résulte de la « myélinisation des voies nerveuses ». Substance lipide et protidique, la myéline forme progressivement une gaine autour des fibres nerveuses, et accélère la conduction du message nerveux.

Le dernier paramètre, à ne surtout pas sous-estimer, c’est la stimulation de l’entourage. Vous pouvez l’aider grâce à des gestes simples, sans jamais trop en faire.

L'aider à se tenir debout

Incitez votre enfant à se redresser, sans le forcer ni insister. Laissez-le libre de ses mouvements, parfois pieds nus pour qu’il sente bien le sol.
Pensez à le féliciter. Vos encouragements comme ceux des grands frères et sœurs sont indispensables. Ils boostent sa confiance en lui, nécessaire à sa réussite.
Vous pouvez le laisser jouer de temps en temps devant une première marche d’escalier. C’est l’idéal pour lui apprendre à se relever, à condition de ne pas le quitter des yeux une seule seconde.
Vous pouvez aussi lui offrir « des jouets de marche », bien adaptés à son âge, comme un petit camion porteur ou à pousser. C’est un bon moyen pour lui de muscler ses jambes, sans avoir à porter tout son poids.

Commentaires