la différence d' avec avant


c'est Arthur qui attend un créneau libre pour venir revoir sa vieille nounou... c'est forcément craquant. il va venir demain après-midi avec sa maman, il voulait déjà venir pendant les vacances de Noël. ça me touche beaucoup quand les enfants disent à leurs parents qu'ils me regrettent un peu. pourtant je sais bien que si mon métier est bien fait les écoliers doivent être armés pour réussir à bien se séparer. car la vie n'est qu'une enfilade de séparations. mieux vaut bien les vivre.

du coup ça fait partie de mon service après-vente que d'accepter avec enthousiasme de passer du temps avec mes petits vieux des ans passés. je vais leur montrer que je les aime toujours, que je suis toujours là, qu'il y a de nouveaux bébés, mais que c'est toujours comme avant ici. comme une base qui reste fidèle à une image donnée.

et aussi je vais valoriser l'enfant qui a grandi, tout en le poussant un peu vers la sortie, pour qu'il n'ait plus aucun regret de ne plus revenir. dire que l'on va continuer à se souvenir. prendre des nouvelles, envoyer une petite carte de bonne année.

c'est ça mon travail.

et comme ce matin une maman me disait que son petit garçon hier demandait de venir chez nounou, qu'il est content quand il sait qu'il vient là le matin... qu'avec ses soeurs c'était différent, elles n'avaient pas toujours envie de venir. même si souvent elles était contentes.

et oui, voilà ce que ça m'a inspiré cette discussion. oui moi aussi je la sens bien la différence.

et moi je suis convaincue de mon changement.

depuis que je pratique le jeu libre, avec la motricité libre, l'alimentation libre, le sommeil libre...

(en fait rien n'est aussi surveillé que ces moments de LIBERTE)

je pense à l'avance, pendant et après, comment je peux faire pour moins influencer et moins assister les jeunes enfants. se met en place une vie autonome et une quête de prise en charge de ses propres risques.

les parents me le disent, ces enfants savent jouer seuls sans qu'un adulte n'intervienne dans leurs choix de jeux.

pour cela je choisis en fait ce que je vais leur permettre de toucher pour la journée. et il y a assez de quoi. les enfants sont captivés par leurs mains et leurs petits cerveaux se mettent à bouillonner en choeur. comme je leur parle de leurs parents avec bienveillance, ils savent qu'ils peuvent me faire totale confiance.

quand ils ont envie de dépasser les bornes, ils sont recadrés, et je leur explique pourquoi, je répète autant de fois, jusqu'à ce qu'ils puissent comprendre et s'arrêter avant le dépassement. parfois je change de sujet pour éviter de monter au front. dès que je peux je montre que je les aime. et que j'ai confiance en eux.

au fil des ans je m'améliore, ça doit être ça qui fait la différence d'avec avant.

Commentaires