peinture sur chevalet pour les grands mouvements des peintres

peindre sur un chevalet, c'est pour avoir une vue d’ensemble sur son tableau et plus de liberté à manier ses pinceaux à bout de bras.

j'ai installé le tableau noir et je l'ai recouvert de grandes affiches que nous fournit Aurélie; merci.

j'ai mis dans une boite recyclée en plastique 4 bleus différents, un tablier à 31 mois, et je lui ai proposé de choisir un pinceau.

c' que j'ai été bête il ne fallait pas procéder de la sorte ! j'aurais du proposer les nuances 1 à 1 car la 1ère chose qu'il a fait ce fut de mélanger consciencieusement les 4 couleurs pour n'en faire qu'une ! on dirait que je débute dans le métier !

tant pis !

et puis je m'étais imaginé 10 mois se tenir en appui d'une main contre le tableau et avec le pinceau de l'autre. comme une débutante je n'avais pas réalisé qu'elle n'avait pas la hauteur souhaitée !!! c'est avec peine qu'elle a atteint le bas de la feuille.

pendant ce temps 7 mois dormait.

et 25 mois était pressé que ce soit son tour. quand j'ai détourné mon attention, il a repeint tout l'arrière du tableau, pourtant je lui avais bien dit que le peinture ce n'était que sur la feuille !

j'ai vite ôté le bô pull tout neuf de la demoiselle, car ma peinture n'est pas si lavable que cela. pour ne pas avoir de souci avec les tâches en fait il va falloir que je déshabille tous les enfants et que je les laisse en body durant la période de l'accueil !

ou sinon il y a une autre solution qui ne salit pas, c'est de ne pas faire d'atelier sensoriel.

sur le chevalet, la technique est différente pour peindre que à plat sur une table. le geste est plus aérien avec le mouvement du bras et c'est ce que j'ai remarqué immédiatement quand Joris a commencé son tableau = il a occupé toute la feuille au début, pour se concentrer finalement sur le coin bas à droite. on peut observer les mouvements de ses traits, arrondis, rectilignes, anguleux, souples ou appuyés.

Eva a peint avec sa main. et presque le nez !

pour moi c'est tendu de gérer les catastrophes qui ne manquent pas de s'enchainer et d'éviter que mon plancher ne soit endommagé avant son temps de service. il y a de la peinture sur les nez, sur les cheveux, et les mains, je les essuie immédiatement avec du sopalin, et nous les lavons plus tard au lavabo de la salle de bains.



 



Commentaires